samedi 22 juillet 2017

MAJ: Nouveau PAN D1 pour le département de la Moselle


Vescheim (57) capture d'écran source: GEIPAN


Il y a quelques semaines, je vous faisais part d'un entretien entre le média "20 Minutes" et Mr Jean-Paul Aguttes, le nouveau directeur du GEIPAN. Celui-ci laissait entendre à la fin de son interview, qu'un nouveau cas inexpliqué concernant le département de la Moselle serait publié. 

En réalité, ce dernier figurait déjà sur le site du GEIPAN et fut mis en ligne le 9 juin, soit avant la publication de cette interview sur Internet. Il suffisait simplement d'aller le cueillir ...

Retrouvez l'article dans son intégralité et édité pour l'occasion en cliquant ICI

Cette information a également été reprise par le site web Ufofu ou les internautes peuvent échanger leurs points de vue, voir tenter de trouver une explication valable qui n'aurait pas été retenue par l'enquêteur.

dimanche 16 juillet 2017

Est Républicain : Interview de Mr Thierry Levaudel, enquêteur


Cet article à été publié sur le site web de l'Est Républicain le 30 juin 2017. Il est reproduit à titre informatif avant qu'il ne disparaisse totalement de la toile. Les occasions pour que la presse régionale s'y intéresse, restent encore trop aléatoires et reléguées la plupart du temps à la période estivale.


*****

Crédit photo: l'Est Républicain



Si une soucoupe se pose, il monte à bord

Depuis 2001, le 2 juillet a été désigné, outre-Atlantique, journée mondiale des Ovnis. À Lay-Saint-Christophe, Thierry Levaudel voue une vraie passion pour le sujet. « Comment croire que nous sommes seuls dans l’univers ? ».


Ah, les petits bonhommes verts ! Il sait qu’on peut, avec ironie, lui servir le concept sur un plateau à chaque fois qu’il parle de sa passion. Mais à 63 ans, Thierry Levaudel sourit : « Ça me passe… au dessus. Pour moi, et c’est dommage, c’est d’abord la preuve que les gens ne se rendent pas compte de la dimension de l’univers, des questions de physique, de la fragilité de notre espèce qui n’a que quelques milliers d’années. Et qu’y avait-il avant notre univers âgé de 13 à 14 milliards d’années ? ».

Étonnant personnage que cet ingénieur chimiste de formation qui n’a assurément rien d’un hurluberlu mais dont la curiosité est assurément exacerbée. Dans sa vie, il a fait le tour du monde (60 pays sur cinq continents), il a pratiqué le planeur, parcouru des volcans. Il est aussi artificier et a signé des grands rendez-vous du genre. Plus d’un demi-siècle qu’il se passionne pour les Ovnis. Il a même, « bénévolement, mené quelques enquêtes pour le Geipan ».

Le Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, créé par le centre d’études spatiales, met d’ailleurs à disposition sur son site 3.117 cas d’observation avec ses conclusions. Une trentaine concerne la Meurthe-et-Moselle.

L'affaire de Roswell
Membre de l’Académie d’ufologie qui regroupe des passionnés au profil scientifique, Thierry Levaudel est tombé dans les Ovnis quand il avait 7 ans. « J’ai lu l’histoire d’un garde-barrière qui avait vu deux petits bonhommes de 1 m de haut et qui en avait été très choqué. Ça m’a interloqué. J’ai continué à me documenter en grandissant et en me disant que nous ne sommes vraiment qu’une poussière dans l’univers ».

Dans le milieu des ufologues, il a rencontré Jean-Claude Bourret, Jack Krine, l’ancien pilote de l’armée de l’air observateur en 1975 d’un Ovni en forme de grand cigare ou encore Jesse Marcel Junior qui faisait partie de ceux affirmant (il avait alors 11 ans) avoir manipulé les débris de l’Ovni qui se serait crashé à Roswell en 1947.

« Les scientifiques évoluent lentement et admettent aujourd’hui que la vie existe sans doute ailleurs, sous forme de bactérie. C’est déjà un pas. Dans le même temps, les canulars, les crop circles (motifs dans les champs) dont 98 % sont faux, les possibilités de trucage des images, internet et ses fausses infos, les lanternes thaïlandaises lâchées dans le ciel sont autant d’éléments qui nuisent à l’ufologie ».

Thierry Levaudel cherche tout simplement une « réponse » en même temps qu’il l’espère. « Si une soucoupe se posait dans mon jardin, je n’hésiterai pas une seconde. Je monterai à bord ! ». La théorie du complot selon laquelle on cache la vérité à la population ? Il y adhère car un tel événement bouleverserait le monde. « Mais pourquoi pas en bien ! ? ».
Ghislain UTARD




Mr Thierry Levaudel fut également le directeur régional du MUFON pour le Nord-Est de la France entre 2013 et 2016 jusqu'à la "mise en sommeil" du groupe codirigé par Mr Jacques Patenet, ancien directeur du GEIPAN.

samedi 15 juillet 2017

Samedi 27 mai 2017, Terville (57) : Lueur rougeoyante au comportement intriguant.


Voici le compte-rendu d'un témoignage reçu récemment sur lequel nous avons enquêtés.



Témoins: Mrs Denis X et Gérard Y

Après avoir dîné, les deux témoins se sont retrouvés à regarder l'horizon depuis la terrasse de Mr.
Denis X. lorsque très peu de temps avant minuit une lueur rouge fixe attira leur regard vers le ciel à
environ 40°- 50° d'élévation en direction du Nord-Nord Ouest.

La lueur s'est dirigée en direction du sol, sur une trajectoire oblique durant une minute (estimation)
avant de disparaître derrière des arbres situés route des Romains à environ 1800 mètres des témoins.

Fin de l'observation en direction du Nord-Nord Ouest à 339° (Nord géographique).




Il n'y avait aucun bruit; même en provenance de l'autoroute situé à 300 mètres.
La couleur et le comportement de cette lumière n'avait rien de comparable avec une lanterne
asiatique.

Début de l'observation: un peu avant 23 h 59.
Durée de l'observation: environ 1 minute.

Le témoin a pris, avec son iPhone, une photo à 23 h 59 puis le temps de saisir son caméscope, il a
réussi à filmer les dernières secondes de l'observation avant que la lueur ne disparaisse vers le sol (vidéo restant privée pour le moment).
23h59, cliché de la lueur avec l'iPhone du témoin principal



Taille apparente de la lueur : 2 cm bras tendu (mesure effectuée à l'aide une règle).
Distance oeil/règle: 70 cm

Remarques:

- La lueur est descendue bien avant la ligne d'horizon délimitée par une colline distante d'environ 3 km.
- La vitesse de déplacement de la lueur est estimée entre 108 et 138 km/h (1,8 km et 2,3 km).

Données Wunderground:

Nous prenons comme point de référence le plus proche, l'aéroport du Findel (Lux). Avec Thionville ça ne fonctionne pas et pour Metz, les données sont absentes.

Voici la page du samedi 27 mai (cliquez)

Conditions générales du vent sur la journée: Vent de 11 à 20 km/h
Vent signalé de secteur Est, Sud-Est à 23 h 20, vitesse 5.6 km/h.

Au plus près de l'observation (23h50), il est calme sans plus de détails.

Pour la journée du dimanche 28 mai (cliquez)

Conditions générales du vent sur la journée: Vent de 6 à 18 Km/h.

A minuit, vent calme sans plus de détails, mais si l'on prend les données de 0 h 20, il est de secteur Ouest, Sud-Ouest à 5.6 km/h.

Voyons maintenant ce que nous propose le site "Info Climat" avec la station la plus proche géographiquement...


Capture d'écran du samedi 27 mai 2017, source: Info Climat


Nous constatons que les conditions sont peu significatives pour expliquer un tel comportement, la thèse lanterne ou autre artifice soumis au déplacement du vent est définitivement écartée.





Réflexions et conclusion:

Cette lueur ne correspond en rien à une lanterne isolée ou autre appareil volant connu (aéronef, hélicoptère, drone, fusée d'artifice etc...) du fait de sa vitesse et sens de déplacement ainsi que son aspect.

L' hypothèse d'un tir de fusée de détresse a été envisagé (pistolet d'alarme). Ce moyen matériel fait partie de la panoplie de la Gendarmerie mobile toute proche. La couleur générée est compatible avec notre observation. Mais le but premier de ce genre d'artifice étant de rester le plus longtemps possible en sustentation écarte le scénario décrit plus haut. Notons l'absence de panache de fumée derrière cette lueur en se dirigeant vers le sol. 

En extrapolant, il a été possible d'obtenir d'un ordre de grandeur par rapport au nombre de pixels contenus à partir d'un lampadaire. Ainsi la chose ne devait pas dépasser 50 cm de diamètre, lueur apparente seulement sans toutefois être certain de la présence d'une structure matérielle invisible. 

La chose a pris contact avec le sol quelque part le long de la ligne rouge tracée sur la carte (voir plan plus haut, lieu non identifié).

Enquête: M.T. et Polyèdre
Compte rendu: M.T.

samedi 8 juillet 2017

Un contact imminent ... Just for fun :-)


L'été et les vacances pour sont arrivées pour certains. Histoire de se mettre un peu dans le bain et de se détendre, voici Welle: Erdball, une grosse machine Teutonne bien huilée qui envoie du gros son depuis de nombreuses années. Ils reprennent tous les éléments liés à notre passion dans son clip allant à 100 à l'heure, mais je ne vous laisse les découvrir sans plus tarder... ;-)


 

Infos: Facebook Welle:Erdball