dimanche 16 juillet 2017

Est Républicain : Interview de Mr Thierry Levaudel, enquêteur


Cet article à été publié sur le site web de l'Est Républicain le 30 juin 2017. Il est reproduit à titre informatif avant qu'il ne disparaisse totalement de la toile. Les occasions pour que la presse régionale s'y intéresse, restent encore trop aléatoires et reléguées la plupart du temps à la période estivale.


*****

Crédit photo: l'Est Républicain



Si une soucoupe se pose, il monte à bord

Depuis 2001, le 2 juillet a été désigné, outre-Atlantique, journée mondiale des Ovnis. À Lay-Saint-Christophe, Thierry Levaudel voue une vraie passion pour le sujet. « Comment croire que nous sommes seuls dans l’univers ? ».


Ah, les petits bonhommes verts ! Il sait qu’on peut, avec ironie, lui servir le concept sur un plateau à chaque fois qu’il parle de sa passion. Mais à 63 ans, Thierry Levaudel sourit : « Ça me passe… au dessus. Pour moi, et c’est dommage, c’est d’abord la preuve que les gens ne se rendent pas compte de la dimension de l’univers, des questions de physique, de la fragilité de notre espèce qui n’a que quelques milliers d’années. Et qu’y avait-il avant notre univers âgé de 13 à 14 milliards d’années ? ».

Étonnant personnage que cet ingénieur chimiste de formation qui n’a assurément rien d’un hurluberlu mais dont la curiosité est assurément exacerbée. Dans sa vie, il a fait le tour du monde (60 pays sur cinq continents), il a pratiqué le planeur, parcouru des volcans. Il est aussi artificier et a signé des grands rendez-vous du genre. Plus d’un demi-siècle qu’il se passionne pour les Ovnis. Il a même, « bénévolement, mené quelques enquêtes pour le Geipan ».

Le Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés, créé par le centre d’études spatiales, met d’ailleurs à disposition sur son site 3.117 cas d’observation avec ses conclusions. Une trentaine concerne la Meurthe-et-Moselle.

L'affaire de Roswell
Membre de l’Académie d’ufologie qui regroupe des passionnés au profil scientifique, Thierry Levaudel est tombé dans les Ovnis quand il avait 7 ans. « J’ai lu l’histoire d’un garde-barrière qui avait vu deux petits bonhommes de 1 m de haut et qui en avait été très choqué. Ça m’a interloqué. J’ai continué à me documenter en grandissant et en me disant que nous ne sommes vraiment qu’une poussière dans l’univers ».

Dans le milieu des ufologues, il a rencontré Jean-Claude Bourret, Jack Krine, l’ancien pilote de l’armée de l’air observateur en 1975 d’un Ovni en forme de grand cigare ou encore Jesse Marcel Junior qui faisait partie de ceux affirmant (il avait alors 11 ans) avoir manipulé les débris de l’Ovni qui se serait crashé à Roswell en 1947.

« Les scientifiques évoluent lentement et admettent aujourd’hui que la vie existe sans doute ailleurs, sous forme de bactérie. C’est déjà un pas. Dans le même temps, les canulars, les crop circles (motifs dans les champs) dont 98 % sont faux, les possibilités de trucage des images, internet et ses fausses infos, les lanternes thaïlandaises lâchées dans le ciel sont autant d’éléments qui nuisent à l’ufologie ».

Thierry Levaudel cherche tout simplement une « réponse » en même temps qu’il l’espère. « Si une soucoupe se posait dans mon jardin, je n’hésiterai pas une seconde. Je monterai à bord ! ». La théorie du complot selon laquelle on cache la vérité à la population ? Il y adhère car un tel événement bouleverserait le monde. « Mais pourquoi pas en bien ! ? ».
Ghislain UTARD




Mr Thierry Levaudel fut également le directeur régional du MUFON pour le Nord-Est de la France entre 2013 et 2016 jusqu'à la "mise en sommeil" du groupe codirigé par Mr Jacques Patenet, ancien directeur du GEIPAN.

samedi 15 juillet 2017

Samedi 27 mai 2017, Terville (57) : Lueur rougeoyante au comportement intriguant.


Voici le compte-rendu d'un témoignage reçu récemment sur lequel nous avons enquêtés.



Témoins: Mrs Denis X et Gérard Y

Après avoir dîné, les deux témoins se sont retrouvés à regarder l'horizon depuis la terrasse de Mr.
Denis X. lorsque très peu de temps avant minuit une lueur rouge fixe attira leur regard vers le ciel à
environ 40°- 50° d'élévation en direction du Nord-Nord Ouest.

La lueur s'est dirigée en direction du sol, sur une trajectoire oblique durant une minute (estimation)
avant de disparaître derrière des arbres situés route des Romains à environ 1800 mètres des témoins.

Fin de l'observation en direction du Nord-Nord Ouest à 339° (Nord géographique).




Il n'y avait aucun bruit; même en provenance de l'autoroute situé à 300 mètres.
La couleur et le comportement de cette lumière n'avait rien de comparable avec une lanterne
asiatique.

Début de l'observation: un peu avant 23 h 59.
Durée de l'observation: environ 1 minute.

Le témoin a pris, avec son iPhone, une photo à 23 h 59 puis le temps de saisir son caméscope, il a
réussi à filmer les dernières secondes de l'observation avant que la lueur ne disparaisse vers le sol (vidéo restant privée pour le moment).
23h59, cliché de la lueur avec l'iPhone du témoin principal



Taille apparente de la lueur : 2 cm bras tendu (mesure effectuée à l'aide une règle).
Distance oeil/règle: 70 cm

Remarques:

- La lueur est descendue bien avant la ligne d'horizon délimitée par une colline distante d'environ 3 km.
- La vitesse de déplacement de la lueur est estimée entre 108 et 138 km/h (1,8 km et 2,3 km).

Données Wunderground:

Nous prenons comme point de référence le plus proche, l'aéroport du Findel (Lux). Avec Thionville ça ne fonctionne pas et pour Metz, les données sont absentes.

Voici la page du samedi 27 mai (cliquez)

Conditions générales du vent sur la journée: Vent de 11 à 20 km/h
Vent signalé de secteur Est, Sud-Est à 23 h 20, vitesse 5.6 km/h.

Au plus près de l'observation (23h50), il est calme sans plus de détails.

Pour la journée du dimanche 28 mai (cliquez)

Conditions générales du vent sur la journée: Vent de 6 à 18 Km/h.

A minuit, vent calme sans plus de détails, mais si l'on prend les données de 0 h 20, il est de secteur Ouest, Sud-Ouest à 5.6 km/h.

Les conditions sont changeantes, mais peu significatives pour expliquer un tel déplacement.




Réflexions et conclusion:

Cette lueur ne correspond en rien à une lanterne isolée ou autre appareil volant connu (aéronef, hélicoptère, drone, fusée d'artifice etc...) du fait de sa vitesse et sens de déplacement ainsi que son aspect.

L' hypothèse d'un tir de fusée de détresse a été envisagé (pistolet d'alarme). Ce moyen matériel fait partie de la panoplie de la Gendarmerie mobile toute proche. La couleur générée est compatible avec notre observation. Mais le but premier de ce genre d'artifice étant de rester le plus longtemps possible en sustentation écarte le scénario décrit plus haut. Notons l'absence de panache de fumée derrière cette lueur en se dirigeant vers le sol. 

En extrapolant, il a été possible d'obtenir d'un ordre de grandeur par rapport au nombre de pixels contenus à partir d'un lampadaire. Ainsi la chose ne devait pas dépasser 50 cm de diamètre, lueur apparente seulement sans toutefois être certain de la présence d'une structure matérielle invisible. 

La chose a pris contact avec le sol quelque part le long de la ligne rouge tracée sur la carte (voir plan plus haut, lieu non identifié).

Enquête: M.T. et Polyèdre
Compte rendu: M.T.

samedi 8 juillet 2017

Un contact imminent ... Just for fun :-)


L'été et les vacances pour sont arrivées pour certains. Histoire de se mettre un peu dans le bain et de se détendre, voici Welle: Erdball, une grosse machine Teutonne bien huilée qui envoie du gros son depuis de nombreuses années. Ils reprennent tous les éléments liés à notre passion dans son clip allant à 100 à l'heure, mais je ne vous laisse les découvrir sans plus tarder... ;-)


 

Infos: Facebook Welle:Erdball

mardi 27 juin 2017

6 novembre 1975: "Rencontre du Troisième Type" à Merxheim (68)


Les rencontres du 3ème type selon la classification de J. Allen Hynek sont parmi les plus déroutantes. Il en existent un certain nombre en Alsace-Lorraine, cependant depuis un certain nombre d'années, nous en avons plus guère.

Pour rappel, sont considérées comme rencontres du troisième type, la vision d'engins posés au sol (ou à proximité), avec présence d'une ou plusieurs entités. Dans d'autres cas, ne sont visibles que les entités sans leur moyen de locomotion.

La rencontre de Merxheim est l'une d'entre-elles, elle est ici présentée dans le détail avec une approche sceptique sous la plume de Mr Raoul Robé (CNEGU).

La "soucoupe" de Merxheim. Croquis réalisé par le jeune Denis D. en avril 1976


Pour accéder au PDF, cliquez: ICI

Le texte présenté exprime les opinions de son auteur, je ne prends aucun parti pour son contenu. J'estime simplement qu'il faut parfois une autre approche pour faire évoluer les choses.

La force des ultra sceptiques, c'est de dénicher le ou les éléments qui vont faire basculer les cas de hautes étrangetés apparents vers la lumière en leur trouvant des banalités de circonstance. En occurrence ici, une série télévisée pouvant influencer de jeunes enfants, soit ...

Nous savons que le témoin principal, le jeune Denis D., n'a jamais modifié sa version des faits, après même avoir été interrogé à diverses reprises par la Gendarmerie une dizaine d'années plus tard. Il n'a jamais formulé d'aveux, de même que ces camarades, plaidant pour un quelconque canular.

Source: http://cnegu.forumactif.org


lundi 26 juin 2017

Mise en ligne prochainement sur le site du GEIPAN d'un cas Mosellan non expliqué


Le média 20 minutes.fr a interviewé dernièrement le nouveau directeur du GEIPAN, Mr Jean-Paul Aguttes. L'article en question a été mis en ligne le 24 juin 2017. 




A la fin de celui-ci, nous apprenons que sera publié prochainement sur le site du GEIPAN un cas Mosellan inexpliqué, par conséquent, il semblerait qu'il soit classé pour l'heure en PAN D. Il est peut-être en rapport avec l'un de mes précédents appels à témoins.

Pour lire cet article dans son intégralité, cliquez: ICI

Je ne manquerais pas de publier le cas en question ici même dès parution.

jeudi 22 juin 2017

18 juin 2017: Apparition d'un crop circle à Vieux Lixheim (57)


Depuis quelques années apparaissent de nombreux cercles de culture (crop circles ou encore agroglyphes) dans le monde, plus couramment en Grande Bretagne, mais également en France comme dernièrement avec celui de Veauges près de Crézancy-en-Sancerre (18), et particulièrement en Moselle avec une zone particulièrement limitée et ciblée au Sud-Est du département.

L'apparition de cet agroglyphe est l'occasion d'une petite mise au point.

Pour être bien clair, je n'estime pas nécessaire de développer plus amplement le sujet sur ce blog pour la bonne est simple raison qu'il ne sont nullement liés aux OVNI, extraterrestres, boules de lumière, "messagers de la nature" (émanants) ou bien des essais interarmées à l'aide d'un hypothétique canon à particules couplé d'une assistance par ordinateur pour créer en un rien de temps une figure complexe dans un champ, rien de tout ceci, la vérité est affligeante ... 

Tous ces cercles sont 100% d'origine humaine, nous allons le voir plus loin ...


Agroglyphe de Vieux Lixheim (57). Crédit photo: le Républicain Lorrain




D'autres photos du Républicain Lorrain: ICI


La mouvance des "Circlemakers" est née en Angleterre au début des années 80 bien qu'antérieure et a fait depuis de nombreux adeptes dans le monde. Il s'agit de petits groupes très organisés repérant les lieux de jour et agissant la nuit en quelques heures. Ces adeptes du "Land Art" ne se contentent pas uniquement de tracer des cercles, ils y rajoutent du mystère, des éléments liés à l'histoire, au système solaire, un message écologique ou une dimension ésotérique à travers leurs oeuvres. Ainsi, ils privilégiront des lieux de cultes anciens (menhirs, dolmens, tumulus etc...), un site historique, la proximité de sites militaires stratégiques, usines dangereuses ou des installations nucléaires.

Dans le cadre du cercle de Vieux Lixheim, cela concernerait le Camp La Horie qui abrite le 1er Régiment d'hélicoptères de combat (1er RHC), voir la montagne sacrée du Donon distante de quelques kilomètres. 

Celui-ci a dû être réalisé dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 juin à la faveur de la nouvelle Lune pour d'avantage de discrétion avec ces nuits si courtes de cette fin de Printemps. De toute évidence, il était même prévisible (la saison reste la même d'une année sur une autre à quelques jours près en fonction de la météo et la maturité de la future récolte.

Ces apprentis en herbe de Moselle (ou Bas-Rhinois) n'ont jamais étés interpellés depuis qu'ils signent leurs oeuvres dans un périmètre réduit autour du Camp La Horie (depuis au moins 2006), ce qui confirme aux yeux des "croyants" qu'il s'agit d'une quelconque intervention divine. On ne compte plus ne nombre d'individus étranges circulant à travers ces cercles, en pleine méditation ou qui à l'aide de leur pendule ou baguettes détectent de puissantes vibrations.

Cela pose un sérieux problème aux véritables enquêteurs pour affirmer qu'ils ont étés réalisés à l'aide de quelques planches, cordes, astuces et savoir faire. A l'origine de cette recherche prosaïque sur la réalisation des crop-circles, plusieurs voyages d'études en Angleterre au cours des années 1989/90 (PDF) menés par Mrs Gilles Munsch et Raoul Robé du CNEGU ainsi que d'autres membres de cette association à l'issu duquel fut conçu le rapport VECA (Voyage d'Etudes sur les Cercles Anglais). 

C'est le parfait manuel à mettre en oeuvre sur le terrain pour passer en revue les 8 grands principes de base VECA et valider une fabrication humaine. Depuis sa parution, ce manuel n'a jamais failli jusqu'à preuve du contraire et ce malgré de nombreux détracteurs qui continuent de penser que la vérité est ailleurs.

Rapport VECA (PDF)


dimanche 14 mai 2017

Apparitions de la Vierge Vs OVNI en Alsace/Lorraine

Nous venons tout juste de célébrer le centenaire de l'apparition de la Vierge à Fatima au Portugal. C'est l'occasion de reveler certains points troublants entre ces apparitions dites "Mariales" ou "dames blanches" dont je vous avais succintement parlé ICI en relation avec des témoignages d'observations d'OVNI dans un périmètre très proche de ces apparitions.

J'ai simplement choisis deux cas (il y en a d'autres en Alsace/Lorraine) qui s'intègrent dans ce schéma.

Commençons tout d'abord avec la fameuse vague de 1954 ...

Saint-Quirin (57). 25 octobre 1954, deux frères rentrent de leur travail vers 20h30, lorsqu'ils se trouvent en présence d'un engin cylindrique lumineux de trois mètres de haut pour six de diamètre, de couleur orange avec de nombreux reflets phosphorescents. Le moteur de leur tracteur cale. Les deux agriculteurs suivent des yeux pendant plusieurs secondes cet objet qui disparaît en direction du "Bas-Bois". A noter que la batterie du tracteur fut totalement déchargée et il fallut une manivelle pour le redémarrer, chose qui n'était jamais arrivée.

Un autre témoin se manifestera bien plus tard pour signaler une observation durant l'été 1981 à proximité de la Chapelle N.D. de Lhor et du "Bas-Bois". Il décrira lui et sa femme, 9 disques ovalisés jaunes/orangés, disposés en triangle dans le ciel avec accélération et changement brutal de direction. D'autres témoins se feront connaître en observant ce phénomène depuis la commune voisine et pourtant distante de Troisfontaines.


Reconstitution du cas de 1981 (Source: blog de Mr M. Mahler)


Et bien en faisant quelques menues recherches sur d'éventuels phénomènes annexes dans ce secteur, je suis tombé sur un petit article de quelques lignes ou l'on signale une apparition Mariale le 20 mai 1873 au-dessus du chemin de la "Grande Tranchée" qui traverse ce fameux "Bas-Bois" (commune de Métairies-Saint-Quirin)

Nous retrouvons sans doute plus de détails dans la publication annuelle de la Société d'histoire et d'archéologie de Lorraine, section de Sarrebourg, bulletin n°19, année 2005: "Métairies Lourdes à Métairies ?, Apparitions de la Vierge en Lorraine en 1873", Maire C, 2005 et probablement dans "Les apparitions de la Sainte Vierge en Lorraine de langue Allemande en 1799 et 1873", Henri Hiegel, Cahiers Lorrains, 1957, page 68-74. 

Durant cette année 1873, de nombreuses apparitions de la Vierge seront signalées un peu partout dans nos régions respectives.


Second cas ...

Dugny s/Meuse (55). Eté 1951, dans la cour intérieure des usines de fours à chaux peu après minuit, un groupe d'ouvriers chargent un camion lorsque soudain le tapis roulant qui amène la chaux s'arrête, les moteurs disjonctent, la lumière s'éteint dans l'usine. C'est alors qu'ils virent apparaitre un globle rouge/orangé posé au sol, il en sorti une entité féminine au profil Nordique, elle porte de longs cheveux qui lui descendent jusqu'aux épaules ainsi qu'une longue robe colori pastel ceinturée. 

Elle semble sourire et tient un enfant dans ces bras qui luis sourit et lui carasse la joue, puis subitement tout disparait. Un froid pénétrant se fait sentir, la lumière clignote, se rallume, les ouvriers se concentrent et reprennent leur travail, personne ne fit un quelconque rapprochement avec la Vierge à l'exception d'un seul, très pieux et de souche Polonaise, vit dans cette apparition, la Sainte Vierge.



Illustration du cas de Dugny s/Meuse (Source: Catalogue des rencontres humanoïdes de Raoul Robé)



Cette apparition singulière est signalée à trois reprises d'après le dictionnaire des "apparitions" de la Vierge marie par René Laurentin et Patrick Sbalchiero, la dernière remontant au 18 août 1951.

A quelques kilomètres à peine du lieu dont il est question ici, est signalé un autre cas remontant à juin 1975 ou la petite Edwige, 11 ans a eue l'occasion de rencontrer "la Vierge" à deux reprises à proximité d'un petit pont enjambant le ruisseau du Franc Ban. La "belle dame" lui dira même de revenir pour elle.

On lui interdit de se rendre dans ce lieu et en garda un souvenir psychologique très fort. L'Eglise n'a pas validée cette apparition.

J'aurais pu évoquer le cas de Bouxières-Aux-Dames (qui porte bien son nom) avec plusieurs apparitions de la Vierge et d'OVNI signalés sur un secteur restreint autour de cette commune. Comme il aurait pu être question des apparitions de la Vierge du Frankenbourg (Neubois), de la demoiselle de Ferrette qui hante les ruines du château du Pflixbourg à l'Ouest de Colmar, ou des Trois-Epis etc... 

Toutes les régions Françaises sont impactées par ces apparitions, en voici parmi tant d'autres, les apparitions de Saint Bauzille De La Sylve (Hérault) relayée sur ce site web. Vous noterez entre autre, ce passage particulièrement explicite: "Louis Souchon, aussi, qui revenait de sa terre de Vendémian, sur une charrette, vit passer devant lui "avec la rapidité de la foudre, quelque chose comme un gros oiseau tout blanc".


"Objets" ou matérialisations de choses diverses qui impactent directement les témoins qui peuvent en fonction de leur milieu ou croyances être perçus de manière différente. Furtivité des apparitions, brillance, blanc maculé, lueur, phosphorescence, déplacements versatiles, entités, messages délivrés, impact psychologique et parfois physique sont des principes que tout ufologue sait percevoir dans le phénomène OVNI et que d'autres vivent à travers leur Foi.

Il y a fort à parier que bon nombre de lieux sont encore de nos jours le théâtre d'apparitions d'objets non identifiés. Il est légitime de se demander s'il n'existe pas un semblant de connexion entre ces deux types de phénomènes même s'ils semblent au premier abord de nature totalement différente. Il en est ainsi avec les autres phénomènes dits paranormaux, c'est un large pan d'étude dans lequel il est difficile de sortir indemne, ils garderont pour certains à jamais leurs mystères.